Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Voyage en famille en Afrique australe

Voyage en famille en Afrique australe

Nous partons une année en famille. Nous allons commencer notre voyage à Durban et après ... l'Afrique du Sud, la Namibie, le Botswana. Nous nous déplaçons en camion 4x4.

Trois mois en Afrique du Sud...

Ces trois premiers mois de voyage sont passés à toute vitesse. L’Afrique du Sud est un très grand pays plein de contrastes. On est passé de la montagne à la mer et de parc en parc avec beaucoup de plaisir. On a eu pratiquement que du beau temps ici, et lors des rares jours de pluies, tout le monde était tellement content de voir la pluie, qu’on était content pour eux. On serait bien restés quelques mois de plus dans ce pays. Ce n’est pas grave, on reviendra…

 

On imaginait faire du camping sauvage régulièrement, mais tous les Sud-Africains que nous avons rencontrés, même les baroudeurs de l’extrême, nous l’ont déconseillé pour des raisons de sécurité. Dans les faits, cela aurait été assez difficile de dormir ailleurs que dans des campings ou dans les parcs. En effet, dans les régions que nous avons traversées, il y a beaucoup de zones clôturées (les parcs et les réserves privées sont clôturées ainsi que les grandes fermes). Sinon, il y a les villes et les zones peuplées de petits villages. D’autre part, avec des enfants en bas âge, après avoir roulé quelques heures, c’est agréable d’arriver dans un endroit fixé à l’avance, sans devoir chercher un lieu pour dormir. C’est aussi pratique, de pouvoir laisser Sacha partir à l’aventure dans un lieu sécurisé et de ne pas devoir le suivre pas à pas. Des voyageurs que nous avons rencontrés dormaient gratuitement sur des parkings de lieu à visiter ou chez des fermiers, mais pour les enfants ce serait beaucoup moins agréable.

 

Voyager avec des enfants en bas âge, c’est accepter que parfois quand on leur montre le magnifique paysage, eux ce qu’ils voient c’est la place de jeu. Il faut aussi leur laisser le temps de jouer dans la journée. On voyage donc différemment. Mais grimper dans des rochers au bord de la mer, jeter des cailloux dans l’eau ou courir dans le sable, c’est aussi profiter d’un lieu…

 

Les sud-africains ont une très grande préoccupation au sujet de la sécurité. Les maisons sont souvent entourées de fils à barbelés voir même de clôtures électriques, il y a beaucoup de sociétés de sécurités privées (armed response)… etc. Nous avons évité les zones urbaines et nous ne sortons ni ne roulons la nuit, mais nous ne nous sommes jamais sentis en insécurité. Nous avons toujours eu le droit à des saluts et des sourires.

 

On imaginait aussi l’Afrique avec des animaux sauvages partout. Dans les zones que nous avons traversées, on trouve les grands animaux dans les parcs naturels. En effet, imaginer un éléphant, un rhinocéros ou un lion traversant un village, c’est prendre trop de risque pour les populations locales. Par contre, on voit partout des oiseaux, même dans les déserts. C’est en les voyant omniprésents qu’on se rend compte à quel point leur nombre et leur diversité a diminué chez nous.

 

Pour l’instant, on fait les courses dans des supermarchés où l’on trouve plus ou moins la même chose qu’à la maison. Emilie devient folle à la lecture des étiquettes (ils mettent même des arômes dans les confitures ou du colorant dans les petits poids). Mais on ne peut pas tout lire quand on fait les courses et dès fois il n’y a pas beaucoup de choix. On essaie de produire le moins de déchets possible, mais les articles sont souvent sur emballés et le tri des déchets est difficile.

 

Les sud-africains que nous avons rencontrés sont très sympas. L’héritage de l’apartheid est encore très présent. Les communautés vivent en parallèle et plusieurs personnes nous ont dit que les cultures sont tellement différentes qu’il est difficile pour eux de se comprendre. Un Xhosa de la wild coast et un afrikaans de cape town vivent dans des réalités totalement différentes. A chaque étape, les gens viennent nous parler et les voyageurs nous donnent de nombreux conseils. Nous avons plus discuté avec les sud-africains blancs que nous rencontrons dans les campings et avec qui nous avons plus en commun.

 

On a passé de moments merveilleux en Afrique du Sud. Voyager sur le long terme peut être aussi un peu fatiguant. Le soir, on prépare les cours de Damien, on fait de l’administratif, on planifie les prochaines étapes, on étudie l’itinéraire du lendemain, on trie les photos et on écrit le blog et on peste contre la lenteur du réseau… Il faut également entretenir le camion et le nettoyer. Il faut aussi apprendre à gérer le fait d’être tout le temps ensemble, parfois dans un petit espace. On ne peut pas envoyer un enfant jouer plus loin quand on a besoin d’un peu d’air et on ne pose pas les enfants à la crèche / école pour aller travailler.

 

On a beaucoup roulé en Afrique du Sud car on devait sortir du pays (3 mois du visa obligent) et qu’on a rendez-vous en Namibie avec Etienne et Morgane. Cependant, les enfants aiment bien (et nous aussi) rester plusieurs jours au même endroit. On va donc faire une pause quand on trouvera un endroit chouette.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Paul Morachioli 23/10/2019 10:50

Merci de toutes ces précisions, eh! oui, le temps passe très vite déjà trois mois !!
ça nous rassure de vous savoir tous en bonne santé et contents de votre choix.
Nos meilleurs souvenirs à Etienne et Morgane et surtout beaucoup de bisous aux enfants
et à vous aussi.