Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Voyage en famille en Afrique australe

Voyage en famille en Afrique australe

Nous partons une année en famille. Nous allons commencer notre voyage à Durban et après ... l'Afrique du Sud, la Namibie, le Botswana. Nous nous déplaçons en camion 4x4.

Kamanjab

Depuis notre arrivée en Afrique du Sud, on a toujours bu de l’eau du robinet qui est potable partout. En Namibie également, il y a beaucoup d’endroits où l’eau est potable. On essaie d’éviter les bouteilles d’eau, car à cinq on en consomme beaucoup et on produit ainsi beaucoup de déchets. Sur la route depuis Cape Cross, on a été obligé de se mettre à l’eau en bouteille car l’eau des camps était potable certes, mais très minéralisée (presque salée) et chaude. Alors pour faire boire les enfants cela devenait compliqué. A Kamanjab, on était content car on a retrouvé une eau un peu moins minéralisée et tiède au robinet.

 

On y a fait une escale technique : ravitaillement, soudures et lessives ! Kamanjab est un village avec deux petits magasins. On s’attendait au pire, mais on y a trouvé plusieurs légumes différents ainsi que des fruits. A la boucherie, on a acheté du filet d’oryx.

 

Au camp où nous avons dormi, les restes de la cuisine sont déposés derrière le restaurant. En mangeant, nous avons pu observer les visiteurs : d’abord des chats domestiques, ensuite des genet cats, des caracals et finalement des porc épics. Autant dire que les enfants étaient ravis.

Kamanjab
Kamanjab
Kamanjab
Kamanjab

On a profité d’un jour couvert pour aller découvrir des gravures sur roche au Peet Alberts Koppie. Ces gravures ont été réalisée par les Bushman (ou san) sur une longue période (depuis il y a 25’000 ans jusqu’à il y a 400 ans). On en trouve ici environ 1500. On a vu des girafes, des antilopes, un éléphant, un rhinocéros… Il y a également des traces de pas gravées. Les Bushman ne représentaient pas seulement leur vie quotidienne, mais utilisaient l’art dans un cadre religieux. Kamanjab était un centre majeur spirituel. Ce site est impressionnant car il y a des gravures partout parmi les rochers. On achète un permis pour y aller et on reçoit la clef d’un portail. Après, on est seul à se balader sur le site et on essaie de ne pas marcher sur les gravures… Damien et Lucie ont cherché des girafes et des éléphants.

 

Kamanjab
Kamanjab
Kamanjab
Kamanjab
Kamanjab

On est également allé visiter un village Himba. On a beaucoup hésité avant d’y aller. Les himbas sont un peuple qui vit isolé dans le kaokoland. Ils sont nomades et se déplacent avec leur bétail. Leur mode de vie est menacé par la confrontation avec la culture « occidentale ». Jusqu’à présent, les villages himbas que nous avions vu faisaient plutôt penser à des villages de démonstration pour touristes au bord de la route. On se demandait si en allant visiter ce type de village, on n’encourageait pas ces himbas à quitter leur mode de vie pour devenir des acteurs dans un mini Disney Land.

 

A Kamanjab, il y un projet communautaire fondé par un fermier et le head man (le chef de village) du village, ce qui nous a décidé d’y aller. Un guide-traducteur, nous a accompagné. On a appris beaucoup sur leur culture et leur mode de vie. De leur côté, les femmes nous ont posé des questions sur les enfants. Les hommes n’étaient pas présents car avec leur troupeau. Damien et Lucie ont fait une partie de foot avec les enfants du village. Les enfants plus âgés sont à l’école en internat et ne reviennent que le week-end.

Kamanjab
Kamanjab
Kamanjab
Kamanjab

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article