Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Voyage en famille en Afrique australe

Voyage en famille en Afrique australe

Nous partons une année en famille. Nous allons commencer notre voyage à Durban et après ... l'Afrique du Sud, la Namibie, le Botswana. Nous nous déplaçons en camion 4x4.

Walvis bay

Walvis bay est une ville industrielle au bord de l’Atlantique. Il y fait bon car l’océan (le courant de Benguela) refroidit l’air du désert. Le courant de Benguela est un courant froid qui remonte d’Afrique du Sud. Ses eaux sont riches en nutriments et la vie marine y est très abondante (l’océan est trouble à cause du plancton). Il y a un grand contraste entre les côtes désertiques de Namibie et l’abondance de vie dans l’océan. Walvis bay est au bord d’un lagon où l’on peut observer des flamands roses. Ceux-ci passent la journée dans le lagon et retournent le soir dans de petits lacs d’eau douce. Cette ville est aux portes du désert du Namib et le sable est partout (il y a d’ailleurs des camions et des ramasseurs de sable (balais et pelles) qui passent dans les rues). Elle est proche de l’embouchure de la rivière kuiseb. Cette rivière coule à l’air libre presque tous les trente ans.

Walvis bay
Walvis bay
Walvis bay
Walvis bay
Walvis bay
Walvis bay
Walvis bay
Walvis bay
Walvis bay

On avait envie d’aller jusqu’à Pelican point, la pointe de la bande de côte qui protège le lagon. Cependant, la piste qui y mène longe la plage. Or qui dit plage et désert dit sable… On a bien dégonflé nos pneus, on s’est lancé dans un petit tour d’essai et on s’est ensablé. Ça nous était déjà arrivé quelques fois mais là, on était vraiment bien « planté ». Deux 4x4 se sont arrêtées et des Namibiens très sympathiques nous ont aidés à sortir. Ils nous ont même offerts des bières une fois dehors. Ils étaient impatients de pouvoir raconter qu’ils avaient sorti un camion du sable.

 

Le sable pour les novices :

  • Dégonfler ses pneus
  • Aller vite et ne pas s’arrêter (pas facile en camion)
  • Si on s’arrête malgré tout
    • Dégonfler encore un peu ses pneus
    • Écouter les conseils des gens du coins qui passent par là
    • Faire de petits aller-retour pour sortir de son trou
    • Repartir et ne plus s’arrêter

 

Le temps de se désensabler, c’était l’heure de manger. Alors on est resté au bord de l’océan manger et jouer dans les vagues.

Walvis bay
Walvis bay
Walvis bay

Comme on voulait quand même aller voir Pelican point, on a pris le bateau pour un petit tour du lagon. Sur le bateau, le guide a une petite glacière avec des poissons. Les otaries à fourrure et les pélicans s’invitent sur le bateau pour avoir des poissons. Les otaries sont très mignonnes de loin, mais sont un peu impressionnantes de près, surtout leurs dents. Un mâle peut atteindre 350 kg et mange 10% de son poids en poisson par jour. Or il y a 17'000 otaries dans la colonie de Walvis bay. Je vous laisse faire le calcul mais on comprend pourquoi le gouvernement namibien considère les otaries comme de la concurrence pour les pêcheurs et une population à limiter. On a été impressionnés par les pélicans qu’on ne voyait pas si grands et si agiles. On a même pu suivre un moment une baleine à bosse dans la baie.

Walvis bay
Walvis bay
Walvis bay
Walvis bay
Walvis bay
Walvis bay
Walvis bay
Walvis bay
Walvis bay

Sandwich harbour est un lagon au sud de Walvis bay. Pour s’y rendre, on roule entre le désert et la mer pendant 60 km. Il faut partir à marée basse, sinon on peut être coincé par la montée de l’eau et les vagues. On a fait des infidélités à notre camion et on est parti en 4x4 avec un chauffeur. On a passé une journée formidable ! On a longé la plage puis traversé le delta de la rivière Kuiseb. On remarque sa présence par les taches de verdure dans le désert, car cette rivière est souterraine. Si on creuse un trou au bon endroit, on peut trouver de l’eau. Cette rivière a changé son tracé car les dunes lui ont barré le passage. Dans la zone de l’ancienne embouchure, on peut observer une couche d’argile qui était le fond de la rivière. On voit des restes d’algues qui ont plusieurs millions d’année. On a de nouveau été impressionnés par la vie dans le désert. En quelques heures, on a croisé beaucoup d’oiseaux, des otaries, des oryx, des springboks, des souris du désert, des scarabées… On est revenu par les dunes et on a eu beaucoup de plaisir à luger avec la 4x4.

Walvis bay
Walvis bay
Walvis bay
Walvis bay
Walvis bay
Walvis bay
Walvis bay
Walvis bay
Walvis bay
Walvis bay
Walvis bay
Walvis bay
Walvis bay
Walvis bay
Walvis bay
Walvis bay
Walvis bay
Walvis bay

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article